Oktobar 2020
blog

L’épilepsie et la grossesse

L’épilepsie, appelée aussi le mal comitial, est une affection neurologique chronique qui est accompagnée de crises d’épilepsie. C’est une des affections neurologiques les plus répandues en République tchèque. Elle peut apparaître à tout âge et son évolution est souvent imprévisible.

Dans le courant de leur vie, la plupart des gens ont au moins une crise d’épilepsie. C’est pour cela que l’épilepsie n’est diagnostiquée qu’après la seconde crise et après un grand nombre d’examens tels qu’un EEG ou une IRM. Dans la majorité des cas, lorsqu’une épilepsie est diagnostiquée, des médicaments sont prescrits. Ce sont des antiépileptiques qui ont pour mission de réduire la fréquence des crises. Quels sont les risques auxquels est exposée une femme épileptique qui tente de tomber enceinte ? La grossesse et l’épilepsie sont-elles compatibles en toute sécurité ? L’épilepsie est une maladie qui est très imprévisible, mais en adaptant son régime, en respectant son régime et en se comportant de manière responsable, il est possible de vivre une vie tout à fait normale. C’est également valable pour la grossesse.

Communiquez avec votre neurologue

Lorsque vous essayez de tomber enceinte et tout au long de la grossesse, le neurologue et son suivi sont des éléments primordiaux. Il vous expliquera en effet ce qui vous arrive et il vous donnera des conseils concernant les médicaments à prendre et les éventuels examens à passer. Chaque femme est individuelle et c’est aussi valable pour l’épilepsie – il existe divers types de crises que le neurologue devra analyser afin de proposer la procédure la plus appropriée. Du point de vue de l’épilepsie, le premier trimestre est considéré comme étant la période la plus risquée de la grossesse. La grossesse devrait donc être planifiée de manière à ce que vous puissiez vous y préparer d’un point de vue neurologique et qu’une médication appropriée puisse être prescrite. Les antiépileptiques sont des médicaments qui sont spécialement adaptés afin de minimiser les risques pour le fœtus.

Le gynécologue a aussi son rôle à jouer

Il est également nécessaire de communiquer abondamment avec votre gynécologue et ce, avant même que vous ne tombiez enceinte. Il conviendra de lui faire part de votre diagnostic et d’adapter la fréquence de vos consultations et examens. Le contrôle du fœtus et de sa santé aura également un impact très positif sur votre santé psychique.

lepilepsie_et_la_grossesse.jpg

Apprendre à gérer le stress

Les situations de stress ont existé, existent et existeront encore. Pour les épileptiques, le stress est un des plus fréquents déclencheurs d’une crise. C’est pour cela qu’il faut tout faire pour l’éliminer et éviter ce type de situation. C’est facile à dire mais les événements font souvent que cela n’est vraiment pas simple à réaliser. Dans ces moments-là, il sera important de s’en rendre compte et de se dire qu’il n’y a rien de plus précieux que votre santé. Ni le travail, ni l’école, rien de tout cela. Il est également très important d’apprendre à gérer les situations de stress et à ne pas les ignorer. Dans le cas contraire, elles s’accumuleront et c’est souvent la pire des choses qui puisse arriver. Pour les épileptiques (mais pas seulement pour eux), il est absolument normal de coopérer avec un psychologue ou avec un coach mental qui leur apprendra à reconnaître et à gérer les facteurs de stress et les déclencheurs. C’est souvent très efficace et libérateur pour un grand nombre de personnes souffrant d’épilepsie.

Lorsqu’une femme respecte de manière responsable son régime épileptique avant même sa grossesse, cette dernière sera d’autant plus simple et plus calme. Voici résumé en quelques points ce que ce régime implique :

  1. Pas d’alcool
  2. Prendre méticuleusement ses médicaments, ne pas interrompre le traitement, ne pas modifier la médication sans avoir consulté un neurologue
  3. Respecter le régime de sommeil
  4. Éviter l’épuisement physique et psychique
  5. Limiter la consommation de caféine
  6. En cas de doute ou de complications, consulter immédiatement un médecin

 

Il n’est pas possible d’effacer l’épilepsie de sa vie, mais il est possible de vivre avec elle, de l’accepter et de mener une vie pratiquement normale. Au final, elle pourrait même être comprise comme étant un indicateur qu’il y a dans votre vie quelque chose qui n’a rien à y faire, que ce soit du stress, un épuisement physique, un style de vie malsain, etc. Écoutez votre corps, soyez prévenants envers vous-mêmes, soyez patients et entourez-vous de gens qui vous sont proches. La vie avec une épilepsie n’est pas simple (mais c’est aussi valable pour toutes les autres maladies graves), mais elle vaut la peine d’être vécue.

 

 

 

 

 

*Ce texte est traduit de l'original tchèque en langue française par l'Agence MARVEL, s. r. o.